HISTOIRE DU BOWLING

Bowling  Source "LE QUID"

Généralités

Nom. De l'anglais to bowl, rouler, lancer.

Histoire. 5200 av. J.-C. découverte en 1895, à Nagada, en Égypte, par sir Flinders Petrie, dans la tombe d'un enfant, d'un jeu se composant de 9 petits vases en albâtre ou en brèche, de 3 cubes en marbre blanc et de 4 billes en porphyre. Ce serait le 1er jeu de quilles connu. Grèce : pratique d'un jeu consistant à ficher des bâtons en terre. Rome : on joue aux boccie (boules). IVe s. en Allemagne, on joue avec des Kegeln (bâtons servant de quilles) représentant des païens ; avec des pierres, on renverse les Kegeln et on assure ainsi le salut de son âme. Au Moyen Age, pénètre en France. 1623 des émigrants hollandais et allemands introduisent le jeu à 9 quilles (ninepin) à New York. Devient rapidement très populaire. 1841 interdit car assimilé à un jeu de hasard. Pour tourner la loi, invention du tenpin en ajoutant une 10e quille. 1895-9-9 fondation de l'American Bowling Congress. 1945 introduit par les soldats américains en Europe. 1957-21-1 fondation de la Fédération française des sports de quilles, qui a une section bowling. 1998-5-1 reconnue discipline de haut niveau par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

 Règles

But. Renverser le maximum de quilles avec une boule. Piste. Plate, de 18,92 m en bois ou matière synthétique, surface d'élan 4,57 m, long. 18,92 m, larg. 1,043 m à 1,066 m, de chaque côté rigole pour récupérer les boules mal dirigées, positions des quilles marquées sur le sol (en triangle). Quilles. 1,530 à 1,643 kg, hauteur 38,1 cm, numérotées de 1 à 10. Actuellement, des appareils permettent de replacer automatiquement les quilles et de renvoyer les boules. Boules. Circonférence 68,5 cm, poids maximal 7,250 kg, diamètre 21,6 cm, surface lisse, 3 trous (pour le pouce, le majeur et l'annulaire) pour saisir la boule. Tenue. Souliers à semelle spéciale facilitant le glissement et l'arrêt. Partie. En 10 jeux (ou frame). Chaque joueur lance 2 boules aux 9 premiers jeux sauf s'il réussit un strike. Au 10e jeu, celui qui réussit un strike lance 2 boules supplémentaires, et un spare 1 boule. Chaque quille abattue compte pour 1 point. Si les 10 quilles tombent à la 1re boule, c'est un strike, le joueur marque 10 points plus la valeur des 2 prochaines boules (dans le meilleur des cas, si un joueur fait 12 strikes de suite, il obtient 300 points, score maximal). S'il faut 2 coups pour faire tomber les 10 quilles, c'est un spare, le joueur marque 10 points plus la valeur de la prochaine boule. On appelle split l'ensemble des quilles séparées restées debout après le lancement de la 1re boule. Bon score. 130 pour débutant, 180 pour joueur de club.

Source club BILBOW

En France, le plus ancien témoignage est un document daté de 1378 faisant référence à deux joueurs de quilles dans la région de Chambly.
Le premier texte explicite est une lettre de rémission datée de 1378 qui décrit le jeu de quilles au bâton.
En 1605 le dauphin, futur Louis XIII jouait aux quilles. Le musé de Bourges possède deux feuilles d’éventail peintes. La première montre des hommes et des femmes jouant aux quilles en costumes du XVIIe, la seconde représente une visite de madame de Maintenon aux demoiselles de Saint-Cyr dont certaines jouent aux quilles.
En Ile-de-France, le jeu de quilles fut droit seigneurial jusqu’à la révolution.
Les autorités tant laïques qu'ecclésiastiques se sont souvent intéressés à ce jeu, la plupart du temps pour le réglementer ou même l’interdire.
Il existait au début du siècle quelques pistes de jeu de quilles. Une au Moulin Rouge, à Paris et 3 au café l’Excelsior, d'autres à Lille et à Rouen.

En Amérique ce sont des émigrants allemands et hollandais qui ont importé le jeu de quilles. C’est en 1840, aux États-Unis, que pour tourner un décret interdisant le nine pine (jeu de 9 quilles) on a ajouté une dixième quille, donnant naissance au ten pine bowling.
En 1895 fut fondé l’
American Bowling Congress et en 1916 se créa le Woman International Bowling Congress. Le premier championnat a eu lieu en 1901, le premier 300 fut réalisé en 1913 par William Knox.

C’est l’armée américaine qui installa en France les premières pistes de bowling modernes. Le succès fut rapide et en 1957 le bowling est devenu une section de la Fédération Française des Sports de Quilles.

Aujourd’hui, il existe environ 150 centres en France et 26 en Ile-de-France, dont 9 à Paris.
Le bowling est reconnu comme Sport de Haut Niveau, par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.
Après le football c'est le bowling qui rassemble le plus de participants actifs dans le monde.
En 1999 plus de 12 millions de personnes dans 90 pays ont joué au moins 1 fois.
Dans le monde il y 260 000 pistes dans 18 000 centres. 10 millions de parties y sont jouées chaque jour.
L'âge moyen des licenciés et 28/29 ans aux USA et 32 ans en Europe ou 35% sont des femmes pour 53 % aux USA.

Après avoir été plusieurs fois "sport de démonstration", Le bowling est appelé à devenir "sport olympique".

Source "BOLWFR"

Avec l'autorisation de International Bowlingmuseum St. Louis

Le parcours historique du bowling est long et riche, et aujourd'hui c'est un des sports les plus populaires au monde. Dans les années trente un anthropologue brittanique, Sir Flinders Petrie, a découvert une collection d'objets dans une tombe d'enfant en Egypte et qu'il pense pouvaient servir à une forme primitive de jeu de bowling. S'il a raison, le bowling remonterait à 5.200 ans avant JC. William Pehle, un historien allemand, affirme quant à lui que le bowling débuta dans son pays aux environs du quatrième siècle de notre ère.

Il est fort probable qu'une forme de bowling était à la mode en Angleterre en 1366, lorsque le roi Edouard III aurait défendu la pratique de ce jeu afin d'obliger ses troupes à se concentrer sur l'entraînement du tir à l'arc. Et il est pratiquement certain que le bowling était populaire pendant le règne d'Henri VIII

A cette époque également il existait de nombreuses variantes de jeux de "quilles" et également des jeux qui consistaient à lancer des boules à d'autres objets que des quilles. Cela semblerait impliquer que les jeux s'étaient développés à travers les âges depuis une époque reculée.

L'un des jeux les plus excentriques se pratique encore à Edinburgh. Le joueur balance une boule sans trous entre les jambes et la lâche en direction des quilles. En ce faisant, il s'affale sur la piste sur le ventre. Il existait, et existe encore, de nombreuses variantes du jeu de neuf quilles en Europe de l'Ouest.

Le jeu italien de bocce, la pétanque française et le jeu anglais de boules sur gazon sont probablement apparentés.

Les anglais, hollandais et allemands qui ont immigrés en Amérique y ont probablement importé leurs propres variantes du jeu de bowling. Aussi loin que l'on puisse remonter c'est Washington Irving qui y fait allusion lorsqu'il relate que Rip Van Winkle se réveille au son de "neuf-quilles qui s'abattent".

La première installation permanente était probablement destinée au jeu de boules sur gazon, dans le quartier de Battery à New York. Aujourd'hui il se trouve au coeur du quartier financier, et les New Yorkais appellent encore ce petit terrain le Bowling Green.

Le jeu a connu des hauts et des bas aux Etats-Unis. En 1841 au Connecticut une loi rendait illégale l'installation de "tout jeu de neuf-quilles", probablement parce que le bowling était devenu un jeu d'argent. Mais, bien sûr, le problème ne faisait que démontrer sa popularité.

De nombreux dirigeants industriels aussi ont choisi d'installer une piste dans leur résidence privé. Bien qu'il ne soit pas certain à quel endroit le jeu de dix quilles se serait développé, à la fin du dix-neuvième siècle il était répandu dans de nombreux états tels que New York et Ohio et vers l'ouest jusqu'à l'état d'Illinois.

Cependant, des détails tels que le poids des boules et la dimension des quilles variaient d'une région à l'autre. Mais cela a changé lorsque le restaurateur, Joe Thum, a finalement rassemblé des représentants des divers clubs de bowling régionaux.

L'American Bowling Congress (Congrès Américain du Bowling) est né le 9 septembre, 1895, à Beethoven Hall dans la ville de New York. Bientôt une standardisation allait être établie et de grandes compétitions pouvaient avoir lieu. Bien que des femmes pratiquaient déjà le bowling au deuxième moitié du dix-neuvième siècle, l'American Bowling Congress était pour hommes.

Le Women's International Congress (Congrès International pour Femmes) est né à Saint Louis en 1917.Encouragées par le propriétaire Dennis Sweeney, des femmes qui étaient venues de différentes régions du pays pour participer à un tournoi ont décidé de former ce que l'on appelait à l'époque la Women's National Bowling Association (Association Nationale de Bowling pour Femmes).

La technologie du bowling a fait un grand pas en avant à environ la même époque. Auparavant les boules étaient fabriquées principalement avec du lignum vitea, un bois très dur. Mais en 1905 est apparue la première boule en caoutchouc, que l'on a baptisé "Evertrue", et en 1914 la Brunswick Corporation à promu avec succès la boule Minéralité en vantant sa "composition mystérieuse à base de caoutchouc".

Dès lors bien organisé, avec des standards établis, le jeu a connu un essor de popularité. Mais une autre percée technologique a précipité une croissance massive. M. Morehead Patterson, vice président d'American Machine and Foundry Company (AMF, alors fabricant de machines pour les commerces de boulangerie, de tabac et vestimentaire) acheta à Gottfried Schmidt les droits relatifs à son requilleur automatiques au nom de sa compagnie.

La première installation commerciale fut réalisée au Michigan en 1951, et la production en série de requilleurs remonte à fin 1952. Les propriétaires de centres de bowling ne devaient plus se fier à des "pinboys" (jeunes requilleurs humains); quelques mécaniciens mieux rémunérés pouvaient assurer le fonctionnement de nombreuses pistes pendant de longues heures chaque jour.

La télévision fit des essais de retransmission de bowling dans les années 50, et la popularité du jeu croisa exponentiellement. La première diffusion sur l'ensemble d'un réseau fut le "Championship Bowling" proposé par la NBC. Des programmes centrés sur le bowling profiléraient, tels que "Made That Spare" (Reussissez ce spare), du bowling avec des vedettes, ou encore "Bowling For Dollars" (Bowling pour des dollars). Et, en 1961, l'ABC devient le premier réseau à diffuser les tournois de la Pro Bowlers Association (Association de Joueurs Professionels).

La PBA fut fondée par Eddie Elias, un promoteur, agent et entrepreneur accompli. Sous sa direction le Pro Bowlers Tour est devenu un pillier très populaire du programme sportif de l'ABC. Rejoint plus tard par les émissions du Ladies Pro Bowlers Tour, des millions d'américains assistèrent et s'intéressèrent à ce sport.

Des ligues compétitives organisées représentent toujours la base du bowling aux Etats-Unis. Cependant plus de 70% des ligues actuelles aux Etats-Unis sont mixtes et le niveau compétitif est moins élevé.

Les propriétaires attachent également de plus en plus d'importance à des formules de jeu pour les "opens" tels que des soirées "Rock & bowl" du samedi soir.

Aujourd'hui le sport de bowling est pratiqué par 100 millions de personnes dans plus de cent pays à travers le monde. Le sport bénéficie d'un passé long et fascinant ainsi que de bonnes perspectives de croissance partout dans le monde.